FR - NL - DE - EN
animation-musee.jpg
...

Les actualités du Musée des Transports

A la guerre comme à la guerre... Version papier !

L’ouvrage a été réalisé en marge de l’exposition A la guerre comme à la guerre, les transports en commun durant les conflits qui s’est déroulée au Musée des Transports en commun du 19 septembre au 30 novembre 2014.

Richement illustré (avec des photos et des documents souvent inédits), la publication retrace la situation des transports en commun urbains et vicinaux, en Belgique, pendant les deux conflits mondiaux. Les transports en commun urbains et interurbains ont joué un rôle fondamental dans les périodes de guerre et ont connu une extraordinaire affluence. Ils ont également assumé des rôles assez inhabituels : ravitaillement, services de messagerie, ambulances ou encore… corbillards ! D’autre part, conséquence de la pénurie de main d’œuvre en 40-45, les premières receveuses feront leur apparition sur l’ensemble des réseaux.

Lara FEGUENNE, Roland DUSSART-DESART, Pierre MEEUWIG, A la guerre comme à la guerre : Les Transports en commun durant les conflits.
Format 21 x 30 cm, 112 p. Prix de vente : 18,00 €. Editeur : Liège, Musée des Transports en commun de Wallonie. En vente dès maintenant à la boutique du musée (uniquement accessible sur rendez-vous jusqu'au 1er mars 2015). D'autres points de vente seront prévus. 
Les auteurs : Lara FEGUENNE est adjointe à la direction du Musée des Transports en commun de Wallonie. Roland Dussart-Desart et Pierre Meeuwig sont passionnés par les transports en commun depuis leur plus jeune âge et sont membres de l’asbl Tramania.

**********************************

Ceux qui souhaitent en savoir plus sur Liège peuvent acquérir la nouvelle publication de Jean-Henri Renard, Vies et trams verts de Liège dans les guerres. Le Musée des Transports en commun de Wallonie en est le coéditeur avec le GTF. L'ouvrage est disponible à la vente à la boutique du Musée au prix de 16 €.

1011 Liaisons d'un jour : Rencontre et séance de dédicace ce Jeudi 16 octobre

1011 Liaisons d’un jour, du journaliste Benoît Califice, est un ouvrage édité dans le cadre de La Fureur de Lire. Il ne s'agit pas d'une étude, mais d'un projet à caractère humain qui retrace l’ambiance des voyages réalisés sur cette ligne, la vie des conducteurs, la vie des voyageurs.

Du 8 au 12 octobre, le recueil sera distribué gratuitement aux arrêts de la ligne 1011 et dans les bibliothèques, librairies, cafés se trouvant sur son parcours.

Afin de clore cette belle aventure, le Musée des Transports en commun accueillera Benoît Califice ce jeudi 16 octobre de 18h30 à 20h00 pour une rencontre et une séance de dédicace. Venez nombreux !

A la guerre comme à la guerre, les transports en commun durant les conflits en collaboration avec Tramania

Du 19 septembre au 30 novembre 2014.

A découvrir en parallèle avec les collections du Musée des Transports en commun.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Région wallonne, le Commissariat général au Tourisme, la Province de Liège et du groupe TEC.

Dans le cadre des commémorations du centième anniversaire de la Première Guerre mondiale, le Musée des Transports en commun présente une exposition évoquant la situation des transports en commun urbains et vicinaux, en Belgique, pendant les deux conflits mondiaux. En marge de l’exposition, les visiteurs auront en outre l’occasion de découvrir les photos de Fabrice Remy.

Les transports en commun urbains et interurbains ont joué un rôle fondamental dans les périodes de guerre et ont connu une extraordinaire affluence. Ils ont également assumé des rôles assez inhabituels : ravitaillement, services de messageries, ambulances ou encore… corbillards !

D’autre part, conséquence de la pénurie de main d’œuvre en 40-45, les premières receveuses feront leur apparition sur l’ensemble des réseaux.

L’exposition s’adresse à un large public : nombreux documents photographiques, ambiances sonores et témoignages agrémenteront la visite, évoqueront des souvenirs et susciteront l’émotion.


Fabrice Remy a commencé la photo à l’âge de 15 ans. Ses thèmes de prédilection sont entre autres la reconstitution historique (40-45) et le monde du rockabilly.  Les photographies qu’il présente dans le cadre de cette exposition sont des mises en scène minutieuses qu’il a réalisées au Musée des Transports en commun. Elles évoquent le quotidien des civils et des soldats dans les tramways durant les deux conflits mondiaux.

Exposition réalisée en collaboration avec l'asbl Tramania. L'association contribue à la préservation et à une meilleure connaissance du patrimoine ferroviaire en Belgique.

Concours photo "Ma voiture et moi"

L’exposition Cité mobile ! se terminera le 30 avril 2014. Afin de clôturer cette belle aventure dans un climat festif, le Musée des Transports organise un grand concours photo : Ma voiture et moi. En effet, Dans les années 50-60, la voiture se démocratise et devient accessible au plus grand nombre. Elle est symbole de liberté et d’indépendance. On pose fièrement à ses côtés. Attention ! Il ne s’agit donc pas d’un concours de photos récentes, mais plutôt « vintage ». Elles doivent être antérieures aux années 1990.

Le concours se déroule du 14 mars au 18 avril 2014 21 avril 2014. La participation s’effectue via notre page Facebook. Replongez-vous dans vos souvenirs et albums de famille et partagez-les avec nous ! Des prix seront à gagner pour les plus belles photos !

A gagner :

Une tablette tactile GALAXY TAB3 7’’.

Un smartphone SAMSUNG GALAXY Y.

Un bon d’achat de 50 € chez Media Markt Médiacité.

Un bon d’achat de 25 € chez Media Markt Médiacité.

En outre, chaque participant recevra une entrée famille (valeur 14 €) pour le Musée des Transports en commun.

Règlement

Modalités d'attribution des lots et calendrier après concours

Arrivée du grand-bi

Le grand-bi fait son entrée au Musée des transports dans le cadre d’un prêt à long terme du Musée de la Vie wallonne. Il est intégré à l’espace « 5000 ans d’histoire de la roue ». Ce curieux véhicule apparaît dans les années 1870. Sa grande roue avant lui permet  d’augmenter significativement sa vitesse, nécessitant moins de coups de pédales pour parcourir plus de distance.  Les écarts de taille entre roue avant et arrière grandissent d’années en années, si bien qu’au final, la petite roue ne sert plus que pour l’équilibre du véhicule. Peu sécurisant, le grand bi est plus populaire pour les courses cyclistes que pour une utilisation quotidienne.

Pour l'anecdote, l'américain Thomas Stevens fut le premier à accomplir le tour du monde sur un Grand Bi, parcourant près de 20 000 kilomètres.