FR - NL - DE - EN
animation-musee.jpg
...

Les actualités du Musée des Transports

Un nouveau carnet ludique pour l’exposition Rencontre avec Empain, Pieper, Nyst,… Etc. !

 

Dans le cadre de notre nouvelle exposition, l’équipe du Musée des Transports a élaboré un carnet ludique spécifique destiné aux petits et grands.

N’hésitez pas à venir relever le défi de nos 16 questions ! Tout en vous amusant, vous en apprendrez plus sur les pionniers des transports en commun dans nos régions ! Le tout pour 0,50 € !

Un petit aperçu, ça vous dit ?

Question 15 :

Le Musée des Transports conserve deux motrices ayant roulé pour les Tramways Est-Ouest fondé par Frédéric Nyst. En voici quelques détails : 

question 15

Grâce à eux, pourras-tu retrouver les tramways originaux ? Note ici leur numéro : ...............................................

Les publications de Michel Bedeur en vente à la boutique du musée !

 

Suite à l'inauguration de l’exposition Rencontre avec Empain, Pieper, Nyst, etc. !, la boutique du Musée des Transports propose désormais à ces visiteurs trois ouvrages de Michel Bedeur : 

  

 

Le coffret Pieper-Imperia sous étui :

Henri Pieper : Un génie créateur : 1867 – 1952

Imperia : Un empire automobile belge : 1904 – 1958

Prix de vente : 90 € pour les deux ouvrages.

 

 Auto-Mixte Pescatore : Voitures et camions pétroléo-électriques système Pieper : Herstal 1905 – 1913

Prix de vente : 40 € 

Les horaires de la boutique sont identiques à ceux du musée.

Il est possible d’acquérir ces ouvrages à distance : pour plus d’informations, contactez-nous par email à l’adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.   ou par téléphone au 04 361 94 19.

Rencontre avec Empain, Nyst, Pieper, etc. !

8 septembre – 30 novembre 2012


Essai de traction électrique sur le tramodrome

Electricité et transport... Ce mariage ne date pas d’hier ! L’électrification des tramways est intimement liée aux avancées faites dans le secteur de l’électricité. La traction électrique et le rôle que Charles Van de Poele a joué dans ce domaine seront donc d’abord évoqué. Ensuite viendront les inventeurs-entrepreneurs, bien plus doués dans l’innovation que dans la gestion : Henri Pieper et Julien Dulait. On présentera enfin deux hommes d’affaires : le baron Empain, “homme-orchestre” à la tête d’un empire mondial et une figure plus locale, Frédéric Nyst.

La seconde moitié du XIXe siècle est une période charnière dans l’histoire des transports en commun. Des ingénieurs, des inventeurs ou encore des hommes d’affaires font des recherches, investissent et parfois même intriguent pour améliorer les conditions de voyages des hommes. Le réseau de communications s’étend tant au niveau international que local. Progressivement, les tramways passent de la traction hippomobile ou à vapeur à la traction électrique, bien plus efficace.

Pour en savoir plus... Attention, ce choix est loin d'être exhaustif !

Sur Pieper :

M. BEDEUR, Henri Pieper : Un génie créateur : 1867-1952, Andrimont, Vieux-Temps, 2003.

Sur Dulait et Pieper :

COLLECTIF, Les origines des grandes entreprises de l’électricité : Douze pionniers belges, s.l., Cercle d’Histoire de l’électricité, 2010.

Sur Van de Poele :

R. LIPPENS, Karel Van de Poele (1846-1892) : Schets van een nijver uitvinder, [Lichtervelde, 1992].

Sur Empain :

J.A. SIMAR, Edouard Empain : Intelligence et puissance industrielle, dans Cercle royal archéologique d'Enghien, tome XLIII, 2009-2010-2011.

Sur Nyst :

Chr. RENARDY (dir.), Liège et l'exposition universelle de 1905, Bruxelles, La Renaissance du Livre, 2005.

E. FELLINGUE, R. HANSSEN, M. LAMBOU et J.H. RENARD, Les tramways au pays de Liège. Tome I : Les tramways urbains, Liège, G.T.F., 1976.


Affiche

Une rentrée théâtrale ! 24e Journées du Patrimoine

Animation théâtrale et jeu de piste pour petits et grands !

Inauguration de l’exposition

Rencontre avec Empain, Nyst, Pieper, etc. !

24e journées du patrimoine Le Moderne

Les 24e Journées du Patrimoine seront l’occasion pour le Musée des Transports d’inaugurer de façon originale et ludique l’exposition consacrée aux grands pionniers des transports en commun dans nos régions (à venir sur le site : plus d'infos sur l'exposition). Le théâtre Le Moderne collaborera une nouvelle fois à l’évènement. Via un grand jeu de piste, petits et grands seront amenés à en apprendre plus sur Empain, Nyst, Pieper, Dulait... Le parcours sera ponctué de saynètes humoristiques et à la fin de chaque animation, un tirage au sort permettra aux participants les plus chanceux de repartir avec des cadeaux.

Enfin, en partenariat avec TRAMANIA asbl, l'atelier de restauration sera exceptionnellement ouvert au public. Ce sera l'occasion pour les visiteurs de (re)découvrir la contribution de l'ingénieur bruxellois François de Rechter à l'histoire des transports.

Tramania

Informations pratiques :

Le samedi 8 et dimanche 9 septembre, le Musée des Transports sera ouvert de 14h00 à 18h00. Le départ des animations a lieu à 14h00, 15h00 et 16h00. Durée : un peu moins d'une heure.

Plus d'informations sur l'exposition ici...

Visuel expo



 

Mise en dépôt du carrosse du dernier Prince-Évêque de Liège

La collaboration entre le Musée des Transports et le Musée de la Vie wallonne se poursuit avec la mise en dépôt de la Berline de Gala de François-Antoine de Méan, dernier Prince-évêque de Liège.

Cette berline a connu une des périodes les plus tourmentées de l’Histoire de Liège. Son propriétaire, François-Antoine-Marie de Méan (1756-1831), est le dernier dirigeant d’une principauté agonisante. Son règne sera de courte durée et le dernier prince-évêque de Liège terminera sa carrière en tant qu’archevêque du diocèse de Malines.

Pour donner vie à cette berline, plusieurs artisans d’art ont apporté leur savoir-faire : carrossier, ébéniste, peintre, doreur, tapissier-garnisseur, orfèvre... . Tous ces virtuoses sont restés anonymes à l’exception d’un seul, puisque la signature Carosini figure à plusieurs endroits de la voiture : sur les ressorts en « C » de la suspension et sur une traverse d’armons.

La caisse est constituée de panneaux en bois peint. Sur le fond brun, des guirlandes florales vert bronze encadrent le bas de caisse et se déploient en frise à mi-hauteur. Les quatre pieds corniers  sculptés et les baguettes de finition sont en bois doré. La vitre avant se divise en deux carreaux. Les poignées de portières et de montoir sont réalisées en bronze. Le train est rouge et or. La suspension est assurée par quatre ressorts en « C ». Le siège du cocher repose sur des ferrures dorées ; à l’arrière la planche des laquais, très élevée, est munie de deux montoirs à anneaux. Le véhicule est équipé d’un petit marchepied arrière et de deux marchepieds latéraux escamotables à trois marches. L’intérieur, garni de drap rouge à motifs, allie luxe et confort.