FR - NL - DE - EN
animation-musee.jpg
...

Historique du Musée des Transports

Dépots de tramsLe Musée des Transports en commun du Pays de Liège a ouvert ses portes en 1985, année des transports en commun ! C’est en effet le 100ème anniversaire de la SNCV (Société nationale des chemins de fer vicinaux), le 150ème anniversaire des chemins de fer belges et le 50è anniversaire de la traction électrique de la SNCB.

Le ministère des Communications, les sociétés de transports urbains, la Société nationale des chemins de fer vicinaux  (SNCV) veulent mettre en valeur leur histoire.

C’est un moment idéal pour les amateurs qui développent depuis de nombreuses années déjà un projet de musée des transports à Liège. En effet, depuis les années 60, des passionnés sollicitent les responsables des sociétés de transports publics et privés afin de demander la conservation du matériel roulant déclassé. Celui-ci n’avait à l’époque, pour ces sociétés, comme valeur de référence que le prix de la mitraille…

Des associations d’amateurs « éclairés » s’organisent et sauvent de la destruction ce patrimoine industriel, souvent d’origine belge et véritable témoignage d’un savoir-faire de qualité.

Inauguration du musée des transports en commun du pays de LiègeLe 25 avril 1985, le musée est inauguré par Le  Ministre De Croo. L’asbl Musée des Transports en Commun du Pays de Liège est créée. Elle regroupe des associés que sont la société STIL (société de Transports Intercommunaux de la région Liégeoise), la SNCV, le Ministère des Communications par le biais de la PTU (Promotion des Transports Urbains), le musée de la Vie Wallonne, le GTF (Groupement belge pour la promotion et l’exploitation touristique du Transport Ferroviaire) et l’AMUTRA (Association pour le Musée du Tramway). A l’époque  douze véhicules  sont présentés restaurés au frais de la PTU.

Le musée est installé dans un ancien dépôt de tramways de la STIL, inoccupé suite à la restructuration de ses dépôts situés sur le territoire de la Ville de Liège.

Il ouvre ses portes d’avril à octobre mais uniquement les week-ends et les jours fériés. Des amateurs se relaient pour assurer les permanences. Ce sont les membres du service des relations publiques de la STIL  qui assurent la gestion journalière du musée et qui effectuent les visites guidées, sur demande.

En 1991, suite à la régionalisation du secteur, on assiste à  la fusion des sociétés de transports verviétoise et liégeoise et à la dissolution de la Société Nationale des Chemins de fer Vicinaux. Ainsi naît  le TEC Liège-Verviers, intégré dans le groupe TEC, qui lui, couvre l’ensemble de la Wallonie.

Rachat du musée par la région wallonneDeux ans plus tard, la société d’exploitation TEC Liège-Verviers, en quête de liquidités, souhaite revendre ses dépôts inoccupés ainsi que le musée. Fort heureusement pour le musée, la Région wallonne se porte acquéreur des installations.

Le musée, fort de ce changement d’attitude, de cette reconnaissance naissante, des investissements régionaux, de l’aide à l’engagement de deux personnes dans le cadre du projet PRIME, ainsi que d’un bail emphytéotique sécurisant, peut dès lors envisager de mener une réelle politique de gestion muséale et la recherche de nouveaux partenaires.

Très vite, les activités se développent : visites guidées, animations, visites touristiques en bus anciens. Parallèlement, le musée développe ses recettes propres en proposant des locations d’espaces (cafétéria, auditorium) et de bus anciens pour des manifestations.